Kompira san

Me voici à nouveau... il est 8h15 et je viens de savourer un extraordinaire petit-déjeuner à l'hôtel Kobaitei de Kotohira. Si vous passez par Kagawa, je vous recommande vraiment cet hôtel ryokan. Hier soir, nous avons assisté à une danse traditionnelle de Kotohira, puis nous avons été conviés à dîner avec le propriétaire de l'hôtel, comme je l'ai dit dans mon précédent post, dans un pavillon situé à l'extérieur de l'hôtel, entre jardin de style japonais et piscine ! Je posterai les photos dès que possible, mais pas maintenant.
En effet, je veux vous parler un peu du sanctuaire shinto de Kompira san, qui vénère la divinité de la mer. Hier matin, nous avons gravi les quelques 1 400 marches qui mènent jusqu'au sanctuaire principal, dans la montagne.
L'allée qui mène au sanctuaire (omotesandô, en japonais, comme la célèbre avenue de Tokyo qui mène au sanctuaire Meiji) est bordé d'échoppes vendant ici udon, là souvenirs et autres babioles pour les touristes.
C'est presque une ascension que de gravir ces marches qui mènent jusqu'au sanctuaire, en tout cas ce fut un excellent exercice.
Une fois arrivée au sanctuaire principal, j'ai pris un omikuji, le fameux "oracle" en papier qui, s'il n'est pas bon, doit être accroché avec les autres pour conjurer le sort ! Le mien était plutôt favorable et je le posterai peut-être une autre fois pour vous montrer à quoi cela ressemble.
Quant aux photos, je me suis attachée aux végétaux, à l'architecture, aux couleurs, aux tissus et voici un échantillon de ce que cela donne... mais tout est en vrac !


























Bon, je vous laisse, nous devons quitter l'hôtel et partir pour Takamatsu, d'où nous prendrons un ferry pour l'île de Naoshima... et ce soir, nous dormirons dans des yourtes mongoles !! Cela promet...

Imprimer E-mail

Le site sophieleberre.fr est édité par Sophie Le Berre et hébergé par la société Amen. Ce site est conçu sous le CMS Joomla, solution opensource.
Sauf mention contraire, toutes les traductions et les textes publiés sur ce site sont de Sophie Le Berre - tous droits d'auteur réservés.