Ginkgo biloba planté en 1994

2 mai 2013

Dans la religion première du Japon, le shintoïsme, les arbres sont considérés comme des entités vivantes qui accueillent les divinités et l'âme des défunts. C'est peut-être l'une des raisons pour lesquelles les Japonais leur vouent un attachement particulier, il suffit d'ailleurs de penser au nombre d'arbres classés "monuments naturels vivants" à travers le Japon.

A l'occasion des jumelages et de manière à sceller les liens d'amitié entre les peuples et les cultures, il est de tradition de planter un arbre et c'est ce qui m'a été donné de faire le 27 juin 1994 avec feu M. Waki, alors maire de la ville, qui avait précédemment signé le pacte de jumelage avec M. Lenoble en 1988.

Ginkgo biloba planté par Sophie Le Berre et M. Waki en 1994

L'arbre que j'ai planté avec M. Waki est un Ginkgo biloba, "l'arbre aux quarante écus", encore appelé "arbre aux mille écus", considéré par les dendrologues comme un arbre fossile vivant car c'est l'une des plus anciennes d'espèces d'arbres connues sur notre planète. Son nom japonais est "icchô"; c'est un arbre très résistant qui a une utilité alimentaire (les graines des fruits sont délicieuses dans un chawanmushi) et médicinale importante.

Il se trouve dans le parc Mineyama, à Takamatsu et je lui réserve déjà une visite lors d'un prochain passage dans la cité des grands pins.

Ginkgo biloba planté par Sophie Le Berre et M. Waki en 1994

Imprimer E-mail

Le site sophieleberre.fr est édité par Sophie Le Berre et hébergé par la société Amen. Ce site est conçu sous le CMS Joomla, solution opensource.
Sauf mention contraire, toutes les traductions et les textes publiés sur ce site sont de Sophie Le Berre - tous droits d'auteur réservés.