Jardin de plantes tinctoriales de la Ville de Takasaki

  • Adresse : Teraomachi 2302-11, Takasaki-shi, Gunma-ken, 370-0865, JAPON
  • Création : Avril 1994
  • Tel : +81.27.328.6808, Fax : +81.27.328.6818
  • Contact mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Site internet : www.city.takasaki.gunma.jp/soshiki/senryou/
  • Superficie du jardin : 85 183 m2 Installations : le bâtiment principal (salles d'exposition, ateliers de teinture), une serre, le jardin de plantes tinctoriales avec un sentier historique retraçant l'utilisation des différentes plantes au Japon depuis l'ère Asuka (538-710) jusqu'à nos jours.
  • Droit d’entrée : - pour le bâtiment principal (salles d'exposition et ateliers de teinture) : 100 yen pour les adultes, 80 yen pour les étudiants et lycéens, 50 yen pour les enfants. - pour le jardin de plantes tinctoriales : gratuit
  • Période d’ouverture : le bâtiment principal et le jardin sont ouverts du mardi au dimanche, de 9h à 18h d'avril à août, de de 9h à 16h30 de septembre à mars. Bâtiment et jardin sont fermés le lundi, le lendemain d'un jour férié et pour les congés de fin d'année.
  • Altitude : de 170 à 180 mètres Latitude : 36°30'N Longitude : 138°58'E
  • Température moyenne annuelle : 14,6°C Moyenne annuelle de précipitations : 1 228,5 mm
  • Principales Collections : le Japon a une longue tradition de teinture végétale, l'objectif de cet endroit est d'informer le public sur cette histoire, sur les différentes plantes utilisées à travers les époques et sur les techniques de teinture végétale et de teinture à l'indigo. - LA SERRE : présente les plantes tinctoriales qui poussent habituellement à Okinawa et dans les régions tropicales du sud de l'Asie, dont : le genre Coffea, Strobilanthes cusia, Alpinia zerumbet...

    - LE SENTIER HISTORIQUE : retrace l'histoire de la teinture végétale au Japon, en expliquant quelles plantes étaient alors utilisées, pour quelle couleur etc.

    1/ LE SENTIER ASUKA-NARA : la technique raffinée de la teinture végétale est arrivée du continent à l'époque de l'ère Asuka (538-710), en même temps que le bouddhisme. L'empereur du Japon avait alors instauré un système particulier, inspiré du bouddhisme, qui divisait la Cour en 12 rangs, regroupés par 2 (un mineur et un majeur) et qui correspondaient aux 6 vertus essentielles : la vertu, la bienfaisance, l'étiquette, la probité, l'équité et la sagesse. Les courtisans devaient porter des habits de couleurs différentes selon le rang auquel ils appartenaient, ce qui favorisa le développement de la teinture végétale. Les plantes utilisées alors étaient : Carthamus tinctorius, Lithospermum erythrorhizon, Persicaria tinctoria, Rubia argyi, Miscanthus tinctorius, Alnus japonica, Cryptomeria japonica, etc. On trouve près de 30 espèces différentes le long de cette partie du sentier.

    2/ LE SENTIER HEIAN-KAMAKURA : pendant l'ère Heian (794-1185), le Japon a développé sa propre culture et l'on considère que c'est l'une des époques les plus riches de l'histoire du Japon en matière artistique. Pendant l'ère Kamakura (1185-1333), le samouraï acquiert statut et prestige : les armures rivalisent alors de couleurs magnifiques. Une vingtaine de plantes borde cette partie du sentier, dont Rosa rugosa Thunb., Chamaecyparis obtusa, Quercus myrsinifolia, Machilus thunbergii (ou Persea thunbergii)...

    3/ LE SENTIER MUROMACHI-EDO : l'ère de Muromachi (1336-1573) est obscurcie par les guerres internes et le Japon développe alors une technique particulière qui lui permet de teindre l'indigo tout au long de l'année. Puis, pendant l'ère Edo (1600-1868), l'indigo devient la couleur symbole des gens du peuple. L'autre fait qui caractérise cette ère est le développement du concept esthétique "wabi-sabi" : les couleurs "passées" l'emportent alors sur les couleurs criardes. Une trentaine de plantes sont ici présentées, parmi lesquelles : Punica gratanum, Phyllostachys nigra, Taxus cuspidata, Malus sieboldii...

    4/ VERS L'EPOQUE CONTEMPORAINE : la technique de la teinture artificielle est introduite au Japon au milieu de l'ère Meiji (1868-1912) et se développe très rapidement au détriment de la teinture végétale. Malgré tout, le Japon est en train de redécouvrir la richesse de ses traditions et le désir de préserver cet héritage culturel se fait de plus en plus sentir à travers le pays. Près de trente plantes sont ici proposées, parmi lesquelles : Prunus armeniaca, Chaenomeles sinensis, Chaenomeles speciosa, Cornus officinalis...
  • Publications : le jardin a publié plusieurs livres sur l'histoire de la teinture végétale, notamment lors des expositions thématiques.
  • Activités pédagogiques : animation de nombreux ateliers de teinture végétale, de teinture à l'indigo.
  • Projets : une exposition permanente sur les variations de couleurs obtenues par teinture végétale, quelques expositions thématiques.

ImprimerE-mail

Le site sophieleberre.fr est édité par Sophie Le Berre et hébergé par la société Amen. Ce site est conçu sous le CMS Joomla, solution opensource.
Sauf mention contraire, toutes les traductions et les textes publiés sur ce site sont de Sophie Le Berre - tous droits d'auteur réservés.