Bienvenue sur ce site nominatif, qui rassemble tout ce que j'ai traduit du japonais et publié sur mon ancien site JARDINS BOTANIQUES JAPONAIS*, sur mon blog d'actu du monde végétal japonais et sur les JARDINS DE SANUKI, depuis 2008.

Spécialiste de l'histoire de l'horticulture japonaise à l'époque d'EDO (1603-1868), j'ai rédigé un mémoire sur "La grande vogue de l'ipomée à l'époque d'Edo" pour le Master 2 de Japonais, que j'ai terminé à l'INALCO en juillet 2015, et je poursuis mes recherches dans ce domaine. Cela se traduit également par la rédaction d'articles et des conférences.

En parallèle, je suis présidente de l'association Vouvray Patrimoine; je m'intéresse à l'histoire de l'horticulture ornementale de la région Centre-Val de Loire, à l'histoire des jardins, et je crée des projets de développement autour du patrimoine végétal.

Pour me contacter : contact.sophieleberre{arobase}gmail.com - Lien vers mon parcours professionnel

Sophie Le Berre

* J'attire votre attention sur le fait que mes anciens noms de sites Internet "jardins botaniques japonais.fr" et "jardins de Sanuki.fr" ont été repris par d'autres personnes et dans l'un des deux cas, une bonne partie de mes traductions et de mes pages a été littéralement copiée sans aucun scrupule et sans que je sois sollicitée.

LIEN VERS LES PLANTES DU JAPON

LIEN VERS LES JARDINS DE SANUKI

Le réseau WWOOF au Japon

Il y a quelques mois, j'ai été contactée par Benjamin, un jeune français désireux d'aller au Japon pour apprendre davantage de choses sur les jardins, l'arrangement floral, etc.
Je lui avais donné quelques petites pistes et Benjamin avait organisé son voyage, après avoir fait des recherches de son côté également.

Dessin de Wwoof Japan

Et ce matin, je reçois un mail de Benjamin, qui est actuellement en Nouvelle-Zélande (down under!!) et qui me fait part de son immense joie, de son enthousiasme, de son bonheur d'être là-bas grâce au wwoofing !
Mais qu'est-ce que le Wwoofing et le réseau Wwoof ?? Cela signifie "World-wide opportunities on organic farms", autrement dit des opportunités de travailler dans des fermes bio du monde entier.


C'est un réseau mondial de fermes bio, créé en Angleterre en 1971, qui propose le gîte et le couvert à des volontaires contre de l'aide pour des travaux de jardinage, de maraîchage, d'agriculture, etc.
Les volontaires sont appelés des "wwoofers" et ne reçoivent aucune forme de paiement ni d'aide financière de la part de leur hôtes. Ils doivent également s'occuper eux-mêmes des procédures de visa, lorsque c'est nécessaire.
Il existe des réseaux Wwoof dans la plupart des pays (Japon compris) et leur rôle est de mettre en contact les wwoofers volontaires avec des hôtes, d'avoir un rôle de superviseur et de médiateur en cas de problème.
Lien vers le site international Wwoof
Lien vers le site de Wwoof Japan en anglais.
Les hôtes, quant à eux, s'engagent à offrir un accueil chaleureux aux volontaires, à partager leur expériences et leurs connaissances en matière d'agriculture biologique, de jardinage, etc.

Photo de l'organisation Wwoof

Si j'étais plus jeune, je partirais tout de suite tenter cette expérience au Japon et ailleurs en Asie.

Mais revenons à Benjamin, car c'est lui l'inspirateur de ce message !
Benjamin a rencontré plein de gens, de plein de pays, en Nouvelle-Zélande, grâce au wwoofing. Il a commencé par travailler dans un jardin tropical à l'ouest d'Auckland. Il en a profité pour visiter une pépinière spécialisée dans la production et l'exportation d'orchidées, en fleurs coupées, pour Tokyo et New York...!

Photo de Benjamin, production d'orchidées
Autre photo de Benjamin, préparation des orchidées à l'export

Après avoir randonné et visité d'autres régions de Nouvelle-Zélande, Benjamin s'envolera pour le Japon, en mars 2011. Bon voyage Benjamin et vis tout intensément !
Je sais tellement que c'est génial d'être à l'étranger et de rencontrer des gens différents et intéressants...
J'ai passé cinq années de ma vie à vivre cela au Japon. Cela apporte une vraie richesse intérieure, une ouverture d'esprit réelle et une expérience inestimable. Tous les jeunes devraient aller voir ce qui se passe dans le monde car notre pays est de plus en plus à la traîne... Les choses se passent ailleurs désormais.

Imprimer E-mail

Le site sophieleberre.fr est édité par Sophie Le Berre et hébergé par la société Amen. Ce site est conçu sous le CMS Joomla, solution opensource.
Sauf mention contraire, toutes les traductions et les textes publiés sur ce site sont de Sophie Le Berre - tous droits d'auteur réservés.