Bienvenue sur ce site nominatif, qui rassemble tout ce que j'ai traduit du japonais et publié sur mon ancien site JARDINS BOTANIQUES JAPONAIS*, sur mon blog d'actu du monde végétal japonais et sur les JARDINS DE SANUKI, depuis 2008.

Spécialiste de l'histoire de l'horticulture japonaise à l'époque d'EDO (1603-1868), j'ai rédigé un mémoire sur "La grande vogue de l'ipomée à l'époque d'Edo" pour le Master 2 de Japonais, que j'ai terminé à l'INALCO en juillet 2015, et je poursuis mes recherches dans ce domaine. Cela se traduit également par la rédaction d'articles et des conférences.

En parallèle, je suis présidente de l'association Vouvray Patrimoine; je m'intéresse à l'histoire de l'horticulture ornementale de la région Centre-Val de Loire, à l'histoire des jardins, et je crée des projets de développement autour du patrimoine végétal.

Pour me contacter : contact.sophieleberre{arobase}gmail.com - Lien vers mon parcours professionnel

Sophie Le Berre

* J'attire votre attention sur le fait que mes anciens noms de sites Internet "jardins botaniques japonais.fr" et "jardins de Sanuki.fr" ont été repris par d'autres personnes et dans l'un des deux cas, une bonne partie de mes traductions et de mes pages a été littéralement copiée sans aucun scrupule et sans que je sois sollicitée.

LIEN VERS LES PLANTES DU JAPON

LIEN VERS LES JARDINS DE SANUKI

ROSA NIPPONENSIS CRÉP.

En cette fin de mai 2020, après une période extrêmement troublée sur le plan sanitaire, je reprends contact avec mon site Internet personnel pour partager les magnifiques photographies de cette rose japonaise, la Rosa nipponensis Crép., publiées sur le compte Instagram du Jardin botanique Makino, au Japon.

Photogaphie du Jardin botanique Makino ©

C'est le botaniste belge, spécialiste des roses, François Crépin (1830-1903) qui l'a nommée, en 1875, un an avant de prendre ses fonctions de directeur au Jardin botanique de l'État de Bruxelles.

Photographie du Jardin botanique Makino ©

Son nom japonais est takanebara (parfois même takaneibara), 高嶺薔薇, ce qui signifie "rosier des hauts sommets".

La Rosa nipponensis est un arbuste caduc atteignant 1 mètre à 1 mètre 50 de hauteur; c'est une espèce endémique du Japon et son aire de répartition se situe entre le nord de la région du Kantō (dans les zones subalpines des départements de Miyagi et de Yamagata), sur l'île principale de Honshū, et l'île de Shikoku, où elle pousse sur les crêtes rocheuses des principaux sommets de l'île, au-delà de 1 400 mètres d'altitude. Elle est considérée comme espèce en danger d'extinction.

Les botanistes japonais avancent l'idée que, durant la dernière glaciation, l'aire de répartition de cette rose sauvage se serait déplacée vers le sud, ce qui expliquerait que des populations soient restées sur les sommets de l'île de Shikoku. Dans son habitat naturel, elle fleurit de juin à juillet, mais lorsqu'elle est en pot, ce qui est le cas de l'arbuste photographié au Jardin botanique Makino, à 110 mètres d'altitude (dans un département réputé pour sa chaleur et son humidité), elle est plus précoce et ses fleurs s'épanouissent au mois de mai. La couleur des fleurs est rose magenta et l'arbuste a pour caractéristique de porter des aiguilles acérées sur ses jeunes rameaux.

Le magnifique rosier présenté, en pot, au Jardin botanique Makino est issu de semis et est dans sa quatrième année de croissance.

Merci au Jardin botanique Makino de nous avoir partagé ces photographies© par le biais de son compte Instagram- Lien vers le site Internet du Jardin botanique Makino -

Photographie du Jardin botanique Makino ©

Imprimer E-mail

Le site sophieleberre.fr est édité par Sophie Le Berre et hébergé par la société Amen. Ce site est conçu sous le CMS Joomla, solution opensource.
Sauf mention contraire, toutes les traductions et les textes publiés sur ce site sont de Sophie Le Berre - tous droits d'auteur réservés.