Bienvenue sur ce site nominatif, qui rassemble tout ce que j'ai traduit du japonais et publié sur mon ancien site JARDINS BOTANIQUES JAPONAIS*, sur mon blog d'actu du monde végétal japonais et sur les JARDINS DE SANUKI, depuis 2008.

Spécialiste de l'histoire de l'horticulture japonaise à l'époque d'EDO (1603-1868), j'ai rédigé un mémoire sur "La grande vogue de l'ipomée à l'époque d'Edo" pour le Master 2 de Japonais, que j'ai terminé à l'INALCO en juillet 2015, et je poursuis mes recherches dans ce domaine. Cela se traduit également par la rédaction d'articles et des conférences.

En parallèle, je suis présidente de l'association Vouvray Patrimoine; je m'intéresse à l'histoire de l'horticulture ornementale de la région Centre-Val de Loire, à l'histoire des jardins, et je crée des projets de développement autour du patrimoine végétal.

Pour me contacter : contact.sophieleberre{arobase}gmail.com - Lien vers mon parcours professionnel

Sophie Le Berre

* J'attire votre attention sur le fait que mes anciens noms de sites Internet "jardins botaniques japonais.fr" et "jardins de Sanuki.fr" ont été repris par d'autres personnes et dans l'un des deux cas, une bonne partie de mes traductions et de mes pages a été littéralement copiée sans aucun scrupule et sans que je sois sollicitée.

LIEN VERS LES PLANTES DU JAPON

LIEN VERS LES JARDINS DE SANUKI

Platycodon grandiflorus

Voici la troisième plante de cette série sur les 7 plantes d'automne du Japon, le Platycodon grandiflorus (Jacq.) A.DC.

Platycodon grandiflorus - Internet

C'est une plante de la famille des Campanulaceae, qui vous est certainement familière désormais car on la voit beaucoup dans nos jardineries et fêtes des plantes.

Fleur de Platycodon grandiflorus - Wikipédia

Son nom japonais est kikyô (ou kikyou), on la trouve partout sur le territoire japonais, dans les endroits ensoleillés des plaines de montagne, mais également sur la péninsule coréenne, en Chine et dans l'est de la Sibérie; néanmoins, cette plante figure sur la liste rouge des plantes menacées du Japon, dans la catégorie vulnérable (VU).

Liste rouge du Japon - Platycodon grandiflorus (Ministère de l'Environnement du Japon)

Légende de la carte : jaune = presque menacé (NT), orange = vulnérable (VU), framboise = en danger et en danger critique (EN + CR).
Le Platycodon grandiflorus est cité comme l'une des 7 plantes d'automne du Japon dans le fameux recueil de poésies, le Manyôshû, qui date du 8ème siècle.

Platycodon grandiflorus - Internet

Le bouton floral du Platycodon grandiflorus gonfle, faisant penser à un ballon, d'où son nom en anglais de "balloon flower". La floraison s'étale de juin à septembre au Japon.

Bouton floral du Platycodon grandiflorus - Wikipédia

Il est cultivé au Japon depuis très longtemps, comme plante ornementale dans le jardin ou pour les bouquets et, comme c'est le cas pour beaucoup de plantes japonaises, c'est à partir de l'ère Edo que de nombreuses variétés horticoles ont été créées au Japon.

Variété à fleurs blanches - Internet

 

Variété à fleurs doubles - Internet

On trouve des variétés à fleurs doubles, à fleurs blanches, roses, de petite taille, etc.
Les racines du Platycodon grandiflorus, riches en saponine, sont utilisées en médecine japonaise et en médecine chinoise.
Mais cette plante fut également une source d'inspiration pour les emblèmes familiaux, les fameux mon (ou kamon), comme en témoignent les trois exemples suivants, avec par ordre : Toki-gikyô, Oota-kikyô et Kennioi-kikyô (ou kikyô).

 

 


La fleur du Platycodon grandiflorus est également utilisée pour décorer kimonos, yukata, tasses à thé, soucoupes, noren et plein d'autres petits objets du quotidien japonais.

Pose-baguette

 

Sous-tasses à thé

 

Yukata

Imprimer E-mail

Le site sophieleberre.fr est édité par Sophie Le Berre et hébergé par la société Amen. Ce site est conçu sous le CMS Joomla, solution opensource.
Sauf mention contraire, toutes les traductions et les textes publiés sur ce site sont de Sophie Le Berre - tous droits d'auteur réservés.