Bienvenue sur ce site nominatif, qui rassemble tout ce que j'ai traduit du japonais et publié sur mon ancien site JARDINS BOTANIQUES JAPONAIS*, sur mon blog d'actu du monde végétal japonais et sur les JARDINS DE SANUKI, depuis 2008.

Spécialiste de l'histoire de l'horticulture japonaise à l'époque d'EDO (1603-1868), j'ai rédigé un mémoire sur "La grande vogue de l'ipomée à l'époque d'Edo" pour le Master 2 de Japonais, que j'ai terminé à l'INALCO en juillet 2015, et je poursuis mes recherches dans ce domaine. Cela se traduit également par la rédaction d'articles et des conférences.

En parallèle, je suis présidente de l'association Vouvray Patrimoine; je m'intéresse à l'histoire de l'horticulture ornementale de la région Centre-Val de Loire, à l'histoire des jardins, et je crée des projets de développement autour du patrimoine végétal.

Pour me contacter : contact.sophieleberre{arobase}gmail.com - Lien vers mon parcours professionnel

Sophie Le Berre

* J'attire votre attention sur le fait que mes anciens noms de sites Internet "jardins botaniques japonais.fr" et "jardins de Sanuki.fr" ont été repris par d'autres personnes et dans l'un des deux cas, une bonne partie de mes traductions et de mes pages a été littéralement copiée sans aucun scrupule et sans que je sois sollicitée.

LIEN VERS LES PLANTES DU JAPON

LIEN VERS LES JARDINS DE SANUKI

Eupatorium fortunei

Cette eupatoire, pourtant d'origine chinoise, semble avoir été naturalisée à partir du 8ème siècle au Japon car elle est mentionnée dans le fameux Manyôshû et figure parmi les 7 plantes d'automne du Japon.

Fleurs de l'Eupatorium fortunei - Internet

Nom latin : Eupatorium fortunei Turcz. (Asteraceae)
Son nom japonais est : fujibakama; on la trouve depuis l'ouest du Kantô, sur l'île principale de Honshû, jusqu'à l'île de Kyûshû, en Corée et en Chine.

Inflorescence d'Eupatorium fortunei - Internet

 

Eupatorium fortunei - Internet

Elle pousse dans les prairies un peu humides et le long des digues. Ses fleurs, de couleur rose pâle à blanc, s'épanouissent d'août à octobre au Japon; la plante atteint 1 mètre à 1 mètre 50 de hauteur.

Début de floraison de l'Eupatorium fortunei - Internet

Autrefois, on la trouvait partout au Japon en bordure de rivière, dans les prés, où elle poussait en groupes, mais son habitat a considérablement diminué et elle figure désormais sur la liste rouge du Japon dans la catégorie "presque menacée" (NT).

Eupatorium fortunei sur la liste rouge du Japon - Ministère japonais de l'Environnement ©

Légende de la carte : jaune = vulnérable, orange = presque menacé, framboise = en danger et en danger critique, gris foncé = éteint.

Buisson d'Eupatorium fortunei - Internet

La plante n'a pas de parfum particulier lorsqu'elle est sur pied, mais dès qu'on commence à la faire sécher, la tige et les feuilles dégagent le même parfum que la feuille de cerisier utilisée pour les sakura mochi (dégustés sous les cerisiers en fleurs), une odeur très "japonaise" (appelée d'ailleurs ainsi au Japon, 和の香り), qui est concentrée et vendue en huile essentielle au Japon pour parfumer la maison, le bain, les tiroirs (petits coussins remplis de feuilles d'Eupatorium fortunei séchées).

Eupatorium fortunei dans un jardin japonais - Internet

L'Eupatorium fortunei est une plante médicinale en Chine et au Japon; elle est notamment connue pour ses propriétés diurétiques et est utilisée contre les boursouflures, les démangeaisons, les tensions, notamment en mettant quelques feuilles séchées ou bien de l'huile essentielle dans le bain.

Huile essentielle d'Eupatorium fortunei en vente sur Rakuten ©

Attention à ceux qui habitent au Japon car c'est souvent une espèce voisine qui est vendue sous le nom de fujibakama dans les jardineries; vérifier qu'il s'agit bien de l'espèce fortunei.
En langage des fleurs japonais, elle est signe d'indécision, d'hésitation, de retard, mais également de souvenir heureux.
On trouve la représentation de l'Eupatorium fortunei sur une estampe de Hiroshige, datant de 1852, qui s'intitule "Nadeshiko et fujibakama".


Il y a un endroit, à Tokyo, où cette plante est protégée et admirée chaque année au moment de sa floraison; il s'agit du jardin Mizumoto (水元公園), dans l'arrondissement de Katsushika. Un parcours des 7 plantes d'automne a même été aménagé, près de la digue des cerisiers. Et au printemps, les gens de Tokyo se pressent sous les 750 cerisiers en fleurs.

Les fujibakama du jardin Mizumoto - Internet
 

 

Eupatorium fortunei sur un bol japonais -Internet

 Et, ci-dessous, motif d'Eupatorium fortunei sur un zabuton, ce petit coussin japonais utilisé pour s'asseoir sur les tatamis, notamment.

 

Imprimer E-mail

Le site sophieleberre.fr est édité par Sophie Le Berre et hébergé par la société Amen. Ce site est conçu sous le CMS Joomla, solution opensource.
Sauf mention contraire, toutes les traductions et les textes publiés sur ce site sont de Sophie Le Berre - tous droits d'auteur réservés.