Narcissus tazetta ssp. chinensis

Les fleurs que l'on peut voir en ce moment au Japon sont celles du Farfugium japonicum (au fait, le mien a fleuri !!), du Chimonanthus praecox, du Camellia sasanqua et des narcisses.

 


Une fleur qui a emprunté la route de la soie...
Originaire du bassin méditerranéen, ce narcisse a suivi la route de la soie pour arriver en Chine, puis au Japon, durant l'ère Muromachi (14ème-16ème), où il s'est peu à peu naturalisé depuis l'ouest du Kantô (région de Tôkyô) jusqu'au sud du Japon.


Narcissus tazetta ssp. chinensis (M.Roem.) Masam. & Yanagih. (famille des Amaryllidaceae)
Syn. N. tazetta var. chinensis M.Roem.
Principaux noms japonais : suisen, nihonzuisen...
Floraison : de décembre à février au Japon; feuilles et tiges de couleur verte; plante toxique notamment le bulbe.
Hauteur de la plante : 30 cm environ; diamètre de la fleur : 3 cm.


Utilisation : culture en pot à l'entrée des maisons, arrangement floral (chabana, ikebana, arrangement occidental), plantation en masse dans les parcs, sur les trottoirs, ou en touffe dans un jardin de style japonais.

En ikebana

 

En arrangement floral pour la nouvelle année

 

En ikebana

 


Ce narcisse pousse principalement sur le littoral des zones tempérées du Japon et les trois endroits les plus réputés pour en admirer la floraison sont : le cap Tsumeki (ville de Shimoda, préfecture de Shizuoka), la ville de Awaji (préfecture de Hyôgo) et la côte Echizen (préfecture de Fukui).
Des festivals sont organisés pendant toute la période de floraison de ces narcisses, avec des concerts de tambours japonais, l'élection de miss narcisse (!!) et des excursions sont même proposées en bus sur le littoral de Echizen, sur la mer du Japon.

Entrée de la promenade au cap Tsumeki

 

Promenade du cap Tsumeki

 

Promenade du cap Tsumeki
Littoral de Echizen, préfecture de Fukui

 

Annonce des excursions en bus sur le littoral de Echizen

 

Panneau des environs de Kochômon, préfecture de Fukui, avec les points d'observation des narcisses
Côte de Nomozaki, préfecture de Nagasaki

 

 

Publié par Sophie Le Berre.

Imprimer