Kerria japonica (L.) DC., 1818

Kerria japonica à fleurs simplesKerria japonica (L.) DC., 1818

Nom japonais : yamabuki, ヤマブキ, 山吹

Lorsque j'habitais à Takamatsu et que je randonnais sur les chemins de Shikoku au mois de mai, je rencontrais souvent le Kerria japonica, à fleurs simples, dans la montagne environnante.

Voici ce que le docteur Edouard Mène écrivit en 1885 à propos de cette espèce, dans le bulletin de la Société Nationale d'Acclimatation : 

"Kerria japonica - Gama wouki et Ito hé no yama bouki

On rencontre au Japon le Kerria japonica, relaté par Siebold, de Candolle, qui vient à l'état sauvage sur la lisière des forêts, dans certaines provinces de l'île de Kiusiu, près de Nagasaki, et sur le volcan Wunzen; dans l'île de Nippon, dans les environs des villes de Simoda, de Yokoska et de Yokohama, et dans l'île de Yeso, près de la ville d'Hakodaté.

Le Kerria japonica, que les Japonais appellent Yama wouki et Ito hé no yama bouki, donne, dans le courant de mai, de belles fleurs jaunes simples ou doubles. D'après Buerger et M. le Dr Vidal, la plante sauvage observée au promontoire Nomo Saki a souvent les fleurs doubles. Le Kerria japonica est fréquemment cultivé dans les jardins japonais comme plante d'ornement. Le Kerria japonica est introduit en France. Il était représenté avec ses variétés à l'Exposition de Nancy, en 1880, exposé par M. Gallé. A Segrez, il est cultivé avec variétés flore plen, foliis variegatis et ramulis aureo-vittatis."

Kerria japonica en sous-bois au JaponQuelques informations japonaises sur la plante, appelée communément Corète du Japon en France :

Arbuste caduc que l'on trouve dans les forêts claires, sur les collines des îles de Hokkaido, Honshu, Shikoku et Kyushu, ainsi qu'en Chine. Les rameaux sont fins, souples, avec une extrémité retombante. La plante peut atteindre un, voire deux mètres de hauteur; quant aux racines, rampantes, elles se développent rapidement, ce qui en fait une plante drageonnante à circonscrire. C'est une plante fréquemment plantée dans les jardins japonais, en bordure, qui fleurit à la fin du printemps, arborant des fleurs simples ou doubles, selon l'espèce. Le yamabuki était souvent cité dans les poèmes anciens du Japon, c'est également le nom d'une couleur japonaise, utilisée traditionnellement pour la fabrication des tissus (kimono).

Couleur yamabuki au Japon

En France, c'est surtout la forme à fleurs doubles qui a été multipliée par les horticulteurs, ce que je regrette un peu car la forme simple n'est pas dénuée d'intérêt et mériterait d'être davantage promue.

Kerria japonica en haie au Japon

 

Imprimer E-mail

Le site sophieleberre.fr est édité par Sophie Le Berre et hébergé par la société Amen. Ce site est conçu sous le CMS Joomla, solution opensource.
Sauf mention contraire, toutes les traductions et les textes publiés sur ce site sont de Sophie Le Berre - tous droits d'auteur réservés.