Ardisia japonica

Dans la série des plantes japonaises qui présentent de belles fructifications rouges en ce moment, arrêtons-nous aujourd'hui sur l'Ardisia japonica Blume.

Ardisia japonica

Son nom japonais est : yabukôji, ヤブコウジ, 藪柑子; autre appellation : jûryô (十両).
De la famille des Myrsinaceae, on trouve l'Ardisia japonica dans l'est de l'Asie (est de la Chine et Corée) et au Japon sur l'île de Hokkaidô (île de Okushiri-tô), les îles de Honshû, Shikoku et Kyûshû, plutôt dans les sous-bois de collines.
C'est un petit buisson persistant de 20 à 40 cm de hauteur.

Zoom sur Ardisia japonica

Les feuilles, opposées ou verticillées, de forme ovale, font 4 à 7 cm de longueur et 1,5 à 4 cm de largeur; elles ont un bord denté (en scie) et un apex aigu.
Les fleurs, de couleur blanche à rose pâle, ont un diamètre de 4 à 10 mm et 5 (rarement 6) pétales. Elles s'épanouissent en été et sont orientées vers le bas.

Fleurs de l'Ardisia japonica

Le fruit est une drupe (fruit charnu à noyau) de 5 à 6 mm de diamètre, qui devient rouge foncé à maturité, au début de l'hiver.


De nombreuses variétés horticoles ont été créées sous l'ère Edo (1600-1868), notamment des variétés à feuilles panachées, très prisées à l'époque, comme les variétés 'Itofukurin', 'Hinode', 'Amanogawa', etc.

La variété 'Itofukurin'
La variété 'Amanogawa'

L'Ardisia japonica fait d'ailleurs partie de ce que l'on nomme les "plantes classiques" au Japon et la vogue de cette espèce a duré jusqu'à l'ère Meiji (1868-1912).
Aujourd'hui encore, on ne dénombre pas moins de 40 variétés horticoles d'Ardisia japonica au Japon.
Comme les autres espèces à fruits rouges que sont Sarcandra glabra, Ardisia crispa et Nandina domestica, l'Ardisia japonica fait partie de ces plantes japonaises qui sont notamment utilisées en bon présage pour la nouvelle année, que ce soit en composition florale, en kokedama ou aux abords de la maison.

 

 

Ardisia japonica en composition à l'entrée de la maison
Kokedama d'Ardisia japonica

 

Publié par Sophie Le Berre le .

Imprimer