Lespedeza bicolor

Finissons cette série d'articles sur les 7 plantes d'automne du Japon avec l'un de mes préférés, le Lespedeza bicolor Turcz (famille des Fabaceae), que j'ai d'ailleurs dans mon jardin.
C'est la plante la plus citée dans le Manyôshû, la première anthologie de poésie japonaise (8ème siècle).

Inflorescence du Lespedeza bicolor - Sophie Le Berre ©

Son nom japonais est yama-hagi (山萩, "hagi de la montagne") mais il est communément appelé "hagi". L'idéogramme japonais du mot hagi est composé de deux parties : la clé de l'herbe (kusa) et le kanji de l'automne (aki); signifiant donc globalement "l'herbe d'automne", "la plante d'automne".
En langage des fleurs du Japon, le Lespedeza bicolor est symbole d'un "esprit souple"... à l'image du port de la plante ! Enfin, le jour anniversaire de cette plante, au Japon, est le 18 septembre.

Jeunes rameaux de Lespedeza bicolor - Sophie Le Berre ©

C'est un arbuste ou sous-arbrisseau à feuilles caduques, qui fleurit au Japon du mois de juillet au mois d'octobre. Le mien est actuellement en pleine floraison, en Touraine.
Il pousse dans les endroits ensoleillés des zones montagneuses, depuis l'île de Hokkaidô jusqu'à l'île de Kyûshû et dans l'est de l'Asie.
La tige est ligneuse et durcit au fil des ans, sans épaissir néanmoins. Plusieurs tiges partent du pied chaque année. On peut difficilement dire que la plante ait un port dressé car les rameaux étant souples, les extrémités ont tendance à tomber.

Rameaux du Lespedeza bicolor - Sophie Le Berre ©
 

La feuille est composée, à trois folioles; il y a quelques poils courts, souvent difficiles à voir, sur l'envers de la feuille.
En automne, des grappes de fleurs de couleur pourpre violet s’épanouissent au bout des branches. Le fruit ne renferme qu’une seule graine. C’est une plante pionnière qui colonise les endroits délaissés par l’homme au Japon, comme les anciennes pâtures, les terrains touchés par une éruption volcanique, etc.

Buissons de Lespedeza bicolor - Internet

Je suis en train de préparer une feuille sur le genre Lespedeza à publier sur mon site internet, mais je peux vous dire qu'il y a 8 espèces principales de Lespedeza au Japon, qui sont : Lespedeza bicolor, L. cyrtobotrya, L. melanantha, L. homolaba, L. formosa ssp. velutina, L. patens, L. buergeri, et L. maximowiczii. Les Lespedeza que l'on trouve dans les jardins au Japon sont essentiellement des cultivars de Lespedeza bicolor, Lespedeza thunbergii (horticole) et Lespedeza japonica (Lespedeza japonica 'Nipponica').

Compagnon du Miscanthus sinensis pour la contemplation de la pleine lune d'automne
Comme je l'ai déjà indiqué à propos du Miscanthus sinensis ou même dans des articles sur O-tsukimi (soirée de contemplation de la pleine lune d'automne), il est d'usage, dans les campagnes japonaises, de faire un bouquet de Miscanthus sinensis et de Lespedeza bicolor, que l'on offre à la Lune, avec les fameux tsukimi-dango, en remerciement pour les récoltes passées et à venir.

Bouquets et offrandes de nourriture pour la Lune d'automne - Internet

A l'image des six autres plantes d'automne du Japon, le Lespedeza bicolor est, traditionnellement, très présent autour des maisons, dans la campagne japonaise. (satoyama)

Composition florale avec du Lespedeza bicolor - Internet

Les branches et les feuilles du Lespedeza étaient autrefois utilisées pour nourrir le bétail et pour la couverture des toits, en plus du Miscanthus sinensis.
Autre coutume : on enlevait les feuilles des rameaux de Lespedeza, on nouait les tiges et on fabriquait ainsi des balais.

Illustration japonaise au sujet des balais faits en "hagi" - Internet

Les Japonais avaient également pour coutume de faire bouillir les racines du Lespedeza pour fabriquer un remède contre les vertiges. C’était donc une plante très utile.

Endroits célèbres pour admirer la floraison du Lespedeza dans les environs de Tokyo 
Ce sont essentiellement des Lespedeza bicolor et thunbergii que l’on trouve dans les environs de Tôkyô.
1/ Le jardin Mukôjima-Hyakka-En : dans lequel il y a un tunnel de Lespedeza de 20 mètres de long, très connu. C'est en ce moment qu'il faut y aller pour admirer sa floraison. (Higashi-Mukôjima, arrondissement de Sumida, Tôkyô)

Pancarte annonçant le tunnel des Hagi - Internet
Tunnel de hagi - Internet
 

 

Vue sur le tunnel, qui est illuminé le soir - Internet

2/ Le temple Daihigan : également connu comme le "temple du Lespedeza". Les Lespedeza japonica (fleurs blanches) de ce temple sont très célèbres; c'est également en ce moment, entre la mi et la fin septembre, qu'il faut y aller pour en admirer la floraison. (Ville de Akirano, dans la périphérie de Tôkyô; ligne de train Itsukaichi, gare de Musashi-Masuko.)

Temple Daihigan - Internet (album de Nobutaka ©)

 

Temple Daihigan - Internet (album de Nobutaka ©)

 

Temple Daihigan - Internet

 

Temple Daihigan - Internet

Et, pour finir...
Une estampe de Harunobu Suzuki (1725-1770), dans une série de poèmes aux couleurs des quatre saisons avec, ici, le milieu de l'automne.

Les rameaux de Lespedeza sur cette estampe de Harunobu Suzuki - Internet

Sans oublier deux emblèmes de famille (kamon) sur le thème du Lespedeza...

 


Et les gâteaux japonais qui s'appellent "Hagi-no-tsuki" (lune de hagi), créés en 1979 en l'honneur du Lespedeza thunbergii, plante symbole de la préfecture de Miyagi car le nom japonais du Lespedeza thunbergii est "Miyagi-no-hagi", littéralement le Lespedeza de Miyagi.

 

 

Imprimer E-mail

Le site sophieleberre.fr est édité par Sophie Le Berre et hébergé par la société Amen. Ce site est conçu sous le CMS Joomla, solution opensource.
Sauf mention contraire, toutes les traductions et les textes publiés sur ce site sont de Sophie Le Berre - tous droits d'auteur réservés.