Les potagers poussent à vue d'oeil sur les toits de Tokyo

Pour répondre un peu à Florence, qui m'a dit être intéressée par les sujets sur le verdissement des villes, l'architecture et la végétalisation des toits et des murs au Japon, j'ai fait quelques recherches et, une fois de plus, je peux dire que je suis abasourdie par tous les projets de végétalisation qui existent au Japon... C'est hallucinant ! Je vois plein de sociétés spécialisées dans le verdissement des villes et la végétalisation des immeubles, mais il est vrai que ces informations ne sont pas beaucoup relayées en France.

Aujourd'hui j'ai décidé de reprendre le communiqué de presse de la société East Japan Railway (JR East) (= le groupe du chemin de fer japonais JR), qui annonçait, le 7 décembre 2010, qu'elle allait créer le plus grand potager ouvert à la location sur le toit de l'immeuble "Lumine Ogikubo" à Ogikubo (périphérie de Tokyo). C'est fait puisque l'inauguration des 535 m2 de potager, ouverts à la location, a eu lieu le 5 mars dernier !

Photo Société JR East ©

Le groupe JR East a une activité environnementale marquée et développe, depuis quelques années, des jardins sur les toits de ses immeubles commerciaux et de ses gares, afin de participer à la lutte contre le phénomène des îlots de chaleur urbains (ICU) et de réduire la consommation d'air conditionné dans les bâtiments. Le groupe JR East a commencé à s'intéresser aux potagers locatifs en 2009 et a ouvert ce qu'il appelle des "soradofarms" (que l'on pourrait traduire littéralement par "fermes du ciel") sur le bâtiment de la gare JR de Ebisu à Tokyo et près de la gare JR de Toda.

Soradofarm © Page d'accueil du blog

En partenariat avec la société TOHO-LEO, qui a une expérience de 30 ans dans le verdissement des villes et qui semble être très pointue dans les projets de végétalisation des toits et des façades, le groupe JR East a donc décidé d'ouvrir des parcelles de potager à la location, dans les villes, afin de permettre aux citadins de cultiver fruits et légumes et d'avoir un espace de détente et de partage. La localisation près des gares ou même sur le toit des gares (et donc près d'un centre commercial généralement lié à une gare) en est le principal atout.


A Ogikubo, les personnes qui le désirent peuvent donc prendre au choix une parcelle de 5 m2 ou de 3 m2 pour une période de 11 mois. La location de la parcelle de 5 m2 coûte 9 800 yen par mois (81 €) et celle de 3 m2, 7 000 yen (58 €) par mois. La parcelle de 5 m2 peut être louée une seconde année, mais pas davantage afin de permettre une rotation des adhérents.

Le prix de la location inclut une réunion d'information pour les nouveaux adhérents, l'accès à l'eau sur le toit, aux ustensiles de jardinage, aux semis (une soixantaine de variétés proposées) et à l'aide du staff de la société Toho-Leo qui est là pour donner des conseils.
Le potager est ouvert de 10h à 18h d'avril à octobre et de 10h à 17h de novembre à mars. 


Des ateliers de jardinage sont également proposés pour aider les débutants et des évènements liés à la plantation et à la récolte permettent des moments d'échanges et de convivialité sur les toits de Tokyo !

Partage de la récolte et pique-nique sur le toit !

 

Le staff de la société Toho-Leo qui aide les jardiniers en herbe !

Et quelle ne fut pas ma surprise de constater que ces potagers, un peu nos "jardins partagés" français, poussaient ici et là au Japon, sur les toits mais également entre les immeubles. J'ai même vu cette carte (ci-dessous), qui donne la liste des potagers de la grande agglomération de Tokyo-Kanagawa...


Moi qui ai connu et vécu à Tokyo entre 1989 et 1992, je mesure le chemin qui a été parcouru depuis...!

Publié par Sophie Le Berre le .

Imprimer