Le boom horticole de l'ère Edo

J'en ai déjà parlé dans ce blog, je voue une véritable passion à ce que les Japonais appellent le boom horticole de l'ère Edo (1603-1868) car le Japon fut, durant toute cette période, le pays le plus inventif et le plus dynamique du monde en matière de création horticole et d'amélioration variétale.

 


Dans ces moments-là, je savoure le fait de pouvoir lire le japonais car j'ai accès à quelques magnifiques livres, qui me permettent de comprendre ce que fut cette culture horticole japonaise et de vous en parler à travers mes conférences, principalement.

 

Néanmoins, j'ai décidé de lancer une nouvelle série de messages sur ce blog et de venir vous parler, de temps à autre, de ces "plantes classiques" et surtout de ces incroyables variétés et formes, développées par nos amis japonais du 17ème au 19ème siècle.

Commençons par la liste de ces fameuses "plantes classiques"...
- les fleurs d'abricotier/prunier
- les fleurs de cognassier
- les fleurs de cerisier
- les fleurs de pêcher
- les érables
- les Camellia japonica
- les Camellia sasanqua
- les azalées
- les Rhododendron indicum
- les glycines
- les pivoines arbustives
- l'Ardisia crispa
- l'Ardisia japonica
- le Nandina domestica
- les fleurs de grenadier
- le pin
- le cèdre du Japon
- les ipomées
- le Rohdea japonica
- les iris (Iris ensata, Iris laevigata)

- les chrysanthèmes
- les primevères
- les pivoines herbacées
- les oeillets
- l'Adonis ramosa
- l'Aspidistra elatior
- les pissenlits
- le Farfugium japonicum
- les clivias
- le Neofinetia falcata
- le Dendrobium moniliforme
- le Cymbidium goeringii
- le Cymbidium kanran
- le Rhapis excelsa
- les sélaginelles
- le Psilotum nudum
- les lotus


On observe un regain d'intérêt pour ces plantes dites "classiques" au Japon; je vous en parlerai plus en détail très prochainement.

Publié par Sophie Le Berre le .

Imprimer